19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 16:20
Pourquoi le un chat et demi du MAK fait la loi en Kabylie?

Par Said Radjef. Le 19 août 2016
Le MAK est un chahut d'un chat et demi de Kabyles qui ne représentent même pas leurs propres personnes. Mais il y a quelque chose de frappant dans l’inquiétude que répandent les agissements de ce chat et demi qui sans le moindre projet politique et sans l'adhésion de la région accaparent le paysage politique Kabyle.
Pourquoi le MAK avec son chat et demi d'ivrognes s'attaquent ils aux gendarmes, aux militaires et aux policiers? Comment le MAK et son chat et demi de cons peuvent-ils menacer l'armée, les services secrets, la gendarmerie, la police et tout ce qui respire au Djurdjura?
Pourquoi le MAK avec son chat et demi de chimériques parlent-ils au nom de toute la Kabylie?
Parce qu'en Kabylie il n'y plus d'autorité et de partis politiques. Le terrain est vide, totalement vide . Et comme chacun le sait, la nature a horreur du vide.
Ce n'est pas avec des élus cooptés à leur insu par les cercles obscurs du pouvoir que la vie politique reprendra son cours en Kabylie. Ce n'est pas non plus avec les fausses notabilités qui ont privatisé les partis politiques que les militants de villages vont renoncer à leur résignation…
La menace ne vient du MAK; elle vient de l'Etat et des partis politiques qui fuient sans arrêt leurs responsabilités historiques.

commentaires

M
La politique, non le politique en Kabylie est chimérique. Cela est valable pour toute l'Algérie, seulement , comme on l'a maintes fois signalé, la Kabylie reste ce cœur qui bat pour que cette Algérie tienne debout. En s'attaquant au politique dans cette région , on s'attaque au cœur de l'Algérie. Vos questionnements sont , parfaitement, logiques en écrivant "un chat et demi du MAK , fait la loi en Kabylie". Au manque, ou en l'absence de loi républicaine, la logique de destruction, de cette région, passe par la mise en place d'un arsenal "législatif" destructeur de toute option politique normative . La violence étant un parfait arsenal de cette logique d'apprivoisement puis de destruction, et celle utilisée par ce chat et demi vient à point pour cet Etat dont la tyrannie est son point fort. En l'absence d'une justice forte, la force est tyrannique. Comme la région est "millénairement" pacifique, l'introduction d'un seul virus aura des effets dévastateurs. En l'absence d'un terrain politiquement sain, où le débat est absent, il est logique que ce qui est fort soit suivi, la nature de l'individu est ainsi faite. L'homme est faible devant toute forme d'agressivité, surtout si cette agressivité est "tolérée" par cet Etat. C'est justement cette accointance des rôles avec ce pouvoir qui fait la force de ce chat et demi. Cette notion de "faire la loi " revient au fait que l'Etat s'est désengagé car l'Etat a compris que la violence laisse des traces, et pas seulement des traces physiques. Les personnes violentées s’isolent, perdent progressivement l’estime d’elles-mêmes, elles sont souvent fatiguées, ont des problèmes de santé et prennent parfois des risques pour leur sécurité, et c'est exactement cette "vision " phare qui est comprise et exploitée par ce chat et demi.
Répondre

Contactez-Moi

  • : Blog AIT BENALI Boubekeur
  • : L’école algérienne ne s’est pas attelée, en ce qui concerne l’enseignement de l’histoire, à la transmission du savoir. L’idéologisation de l’école l’a emporté sur les impératifs de la formation. Or, les concepteurs de ces programmes préfèrent envoyer leurs enfants dans des écoles occidentales. Du coup, la connaissance de l'histoire ne passe pas par l'école.
  • Contact

  • Ait Benali Boubekeur
  • Il est du devoir de chaque citoyen de s’intéresser à ce qui se passe dans son pays. C'est ce que je fais modestement.

Recherche

Catégories