12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 18:35
Karim Tabou reste toujours « un voyou politique ».

Incontestablement, la seule raison d’être de Karim Tabou est de voir le FFS mourir. D’emblée, il faut qu’il sache que son vœu ne sera pas exaucé. Car, si le parti était sur le point d’imploser, c’était à l’époque où il a mené une purge sans précédent contre des militants du parti. Ainsi, alors qu’il est le pire responsable que le parti ait connu, à travers les exclusions en cascade qu’il a ordonnées entre 2007 et 2011, il vient aujourd’hui donner des leçons aux personnes qui n’en ont pas besoin. Faut-il rappeler aussi qu’au moment où il menait le parti à la dérive, plusieurs militants se sont éloignés du parti. Ils ne sont revenus que lorsque le départ de Karim Tabou s’est produit en novembre 2011. Dans ce cas, a-t-il la moindre crédibilité pour s’ériger en donneur de leçon ? C’est tel est le cas, c’est que le monde tourne à l’envers.

Cependant, bien que je vomisse ce personnage, j’ai regardé la vidéo jusqu’au bout. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas à une contradiction près. Ainsi, quand il s’en prend au FFS, il oublie que sans ce parti, il n’en est rien. Pour ce Juda des temps modernes, il faut mordre la main qu’elle nous a nourrie. En outre, il ose même affirmer que le FFS a accepté en 2012 des sièges au parlement offerts par le régime. Pourquoi cette dénonciation n’est pas suivie d’une démission de son mandat que le parti a négocié avec le régime ? Franchement, comment acceptes-tu d’être élu avec les voix des militants du FFS et cracher sur le parti ? Hélas, en politique, les acteurs ne sont pas guidés par les principes. Et si Karim Tabou est toujours député, ce n’est sans doute pas pour se préoccuper des problèmes des Algériens. En la matière, Karim Tabou est l’exemple parfait.

En tout cas, avant de parler des revirements de la direction du FFS, ne faut-il pas que tu rendes ton mandat de député, acquis grâce à la mobilisation des militants et des sympathisants du FFS ? En tout cas, que tu le veuilles ou non, cela s’appelle de la trahison. Enfin, pour l’intérêt de l’Algérie –car, elle n’a pas besoin de Juda –, j’espère que ton « parti » n’aura jamais d’autorisation. Et pour cause ! L’Algérie a besoin d’hommes sincères pour la prendre en charge. Quant à ton avenir personnel, il va de soi que ta place est parmi les dirigeants maffieux qui te facilitent le contact avec les hauts responsables. D’ailleurs, n’as-tu pas déclaré un jour que si tu quittais le FFS, ça serait pour rejoindre le DRS. A moins que cette structure refuse d’intégrer en son sein des Judas.

Ait Benali Boubekeur

commentaires

Z
Certes Karim Tabbou va trop loin dans le dénigrement du FFS qu'il a dirigé pendant une bonne dizaine d'années avec la caution solidaire le consentement du leader du Parti Hocine AIT AHMED . Evidemment , je déplore cette pratique nauséabonde mais, car il y a toujours un mais ! En effet et dans le vif du sujet, il faut souligner que tous ces cadres actuels du FFS ainsi que plusieurs militants de la base avaient de tout temps applaudi ce numéro 2 du parti ! Ont-ils été consentant à cette époque et ne le sont plus aujourd'hui ? N' y a t il pas un retournement de veste pour conflits d’intérêts ? Ce genre de situation est bien illustrée par une des chansons d' IDIR " Mi Yaghli Wazgar ouzlane lamwass " !<br /> Pourtant , nous jeunesse d’aujourd’hui comptons beaucoup sur le FFS pour rester dans l'opposition au lieu de se laisser guider par le pouvoir ! Enfin nous espérons le voir au devant de la scène politique algérienne pour redonner espoir et nous montrer qu'il est un farouche opposant !
Répondre
M
Bonjour,<br /> Je viens de lire votre texte. Tu as vraiment tort et je vais te le prouver. <br /> De prime abord je ne connais pas Monsieur Tabou.<br /> Pour commencer , qui a introniser Monsieur Tabou c'est bien dadak El-hocine sans l'avis des militants. Le dictateur Ait-Ahmed il fait ce qu'il veut. À aucun moment les militants du FFS n'ont été consulté. Le résultat de la dictature on le voit maintenant. Le résultat le FFS a perdu tous ses militants et il est devenu la risée des Algériens avec un nouveau secrétaire général qui ne sait même pas parler.
Répondre

Contactez-Moi

  • : Blog AIT BENALI Boubekeur
  • : L’école algérienne ne s’est pas attelée, en ce qui concerne l’enseignement de l’histoire, à la transmission du savoir. L’idéologisation de l’école l’a emporté sur les impératifs de la formation. Or, les concepteurs de ces programmes préfèrent envoyer leurs enfants dans des écoles occidentales. Du coup, la connaissance de l'histoire ne passe pas par l'école.
  • Contact

  • Ait Benali Boubekeur
  • Il est du devoir de chaque citoyen de s’intéresser à ce qui se passe dans son pays. C'est ce que je fais modestement.

Recherche

Catégories