Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 09:23

index1.jpgJamais le Championnat de France de ligue1 n’a connu un suspense aussi intense, depuis la saison 2001- 2002, à une journée de la fin. Ce suspense concerne notamment le haut que le bas du tableau. En effet, cinq équipes vont livrer le match de leur saison, ce samedi, 17 mai 2008, à 20 heures 50. Il s’agit de Lyon, Bordeaux, Toulouse, Lens et Paris.

Pour Lyon, il suffit d’un match nul à Auxerre, à condition que Bordeaux ne gagne pas par 9 buts d’écart, et le 7e titre consécutif sera inscrit à son palmarès. Toutefois, une défaite de l’actuel leader du championnat ne le disqualifie pas totalement. Et c’est le score à Lens qui déterminera lequel de Lyon ou de Bordeaux sera champion de France. Dans la dernière conjecture, la victoire de Bordeaux privera Lyon d’un septième titre consécutif. Cependant, pour le coach des Girondins de Bordeaux, qui a accordé une courte interview au journal le Métro, la prudence est de mise. Sans langue de bois, Laurent Blanc estime que Lyon est plus proche du titre. Malgré une forme tonitruante de son équipe lors des sept derniers matches où elle a engrangé 19 sur 21 points possibles, le Président, surnom de Laurent Blanc, respecte la hiérarchie établie depuis le début du championnat : « Si vous enlevez les deux confrontations contre notre concurrent direct, alors on est meilleurs que Lyon. Mais on a perdu deux fois contre Lyon, c’est mathématique. »

Quant au bas du tableau, l’équipe la plus vulnérable est, sans conteste, le TFC (Toulouse Football Club). En effet, depuis le 8 décembre 2007, Toulouse n’a pas gagné un seul match à domicile. Ainsi, si les joueurs relèvent le défi face à Valenciennes, ce sera alors la première victoire de l’année 2008 et surtout la bonne. Car une victoire assurera le maintien du club de la haute Garonne. Les joueurs, en tout cas, sont conscients de l’immense tâche qui les attend. Pour Nicolas Douchez, gardien de but des Toulousains : «  Par rapport au PSG ou à Lens, le TFC est d’un calibre inférieur, par le passé il a été habitué à jouer le maintien », métro du 15 mai 2008.

La deuxième équipe concernée par l’enjeu du maintien est le Racing Club de Lens où évolue Belhadj. La rencontre à Lens revêt surtout un cachet particulier : il y à la fois la course au titre et l’enjeu du maintien. L’adversaire du jour, Bordeaux, essayera de s’imposer à Bollaert tout en lorgnant du côté d’Auxerre. En revanche, pour les camarades de Belhadj, seuls les trois points leur épargneront la relégation.

Enfin, pour le club de la capitale, la tâche n’est pas non plus des plus aisées. En se déplaçant à Sochaux, les coéquipiers de Pauleta doivent s’imposer ou au moins faire un match nul pour garder leur chance intacte. La défaite à Sochaux, sans le faux pas de Toulouse et Lens, condamnera Paris à évoluer en Ligue2.

En tout cas, avant 23 heures, ce samedi, on saura qui sera champion et qui accompagnera Metz et Strasbourg en Ligue2.

         

                                             Par Ait Benali Boubekeur, le 16 mai 2008

Partager cet article
Repost0

commentaires

Contactez-Moi

  • : Blog AIT BENALI Boubekeur
  • : L’école algérienne ne s’est pas attelée, en ce qui concerne l’enseignement de l’histoire, à la transmission du savoir. L’idéologisation de l’école l’a emporté sur les impératifs de la formation. Or, les concepteurs de ces programmes préfèrent envoyer leurs enfants dans des écoles occidentales. Du coup, la connaissance de l'histoire ne passe pas par l'école.
  • Contact

  • Ait Benali Boubekeur
  • Il est du devoir de chaque citoyen de s’intéresser à ce qui se passe dans son pays. C'est ce que je fais modestement.
  • Il est du devoir de chaque citoyen de s’intéresser à ce qui se passe dans son pays. C'est ce que je fais modestement.

Recherche

Catégories