Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 19:05

L’élection présidentielle, en France, suscite un grand intérêt dans le monde. Les réactions des responsables de la planète sont à la hauteur des enjeux, car cette année, la présence de Marine Le Pen au second tour a provoqué de sérieuses inquiétudes.

Comme attendu, le message de notre chef de l’État ne manque pas à cette langue liste. En effet, pour qu’il puisse y avoir des relations apaisées entre les deux pays –dans la configuration du second tour –, l’élection d’Emmanuel Macron pourrait les garantir. D’où les félicitations chaleureuses en son nom personnel et au nom de tout le peuple algérien.

Au-delà des vœux d’une coopération avec la France, il n’échappe pas aux Algériens qu’entre les deux pays, la démocratie n’a pas la même acception. Si les Français ont pu sanctionner les partis traditionnels, il n’en est pas de même de notre régime inamovible.

Par ailleurs, bien que l’âge ne soit pas le premier critère d’un homme politique, il faut rappeler qu’à la naissance d’Emmanuel Macron, Abdelaziz Bouteflika avait, derrière lui, une décennie et demie d’expérience ministérielle.

Au moment où il brigue un second mandat présidentiel, Emmanuel Macron vient tout juste de finir ses études. Et si Dieu lui prête encore la vie, il se peut que le nouveau président ne soit pas aux responsabilités, alors que les responsables algériens tenteraient de vendre le énième mandat présidentiel. En tout cas, c’est cet acharnement à ne pas quitter le pouvoir qui explique en grande partie le maintien des octogénaires aux responsabilités.

Dans ces conditions, s’il y a un seul vœu à formuler, c’est de voir notre modèle se rapprocher de la démocratie française. Car, sur une multitude de projets présidentiels, le peuple français a tranché lequel lui convenait, alors que notre pays n’a jamais connu d’alternance depuis 1962.

Enfin, si Emmanuel Macron est un vrai ami de l’Algérie, il devra expliquer aux dirigeants algériens comment les pays démocratiques donnent la chance à tous ses enfants. En revanche, s’il trouve normal qu’un pays, dont 75% de la population ne dépasse pas les 30 ans, soit gouverné par les octogénaires, c’est qu’il n’est qu’un ami du régime.

Aït Benali Boubekeur

   

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ait Benali Boubekeur - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Contactez-Moi

  • : Blog AIT BENALI Boubekeur
  • Blog AIT BENALI Boubekeur
  • : L’école algérienne ne s’est pas attelée, en ce qui concerne l’enseignement de l’histoire, à la transmission du savoir. L’idéologisation de l’école l’a emporté sur les impératifs de la formation. Or, les concepteurs de ces programmes préfèrent envoyer leurs enfants dans des écoles occidentales.
  • Contact

  • Ait Benali Boubekeur
  • Je consacre beaucoup de mon temps libre à la recherche de la vérité sur le mouvement national.
  • Je consacre beaucoup de mon temps libre à la recherche de la vérité sur le mouvement national.

Recherche

Catégories