Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 20:31

Dans un message à l’occasion de la journée du Chahid, le chef de l’État s’est encore adressé au peuple algérien pour évoquer le passé révolutionnaire, mais aussi pour faire passer son message politique à l’approche des élections législatives du 4 mai prochain. Si la première partie peut être consensuelle, il ne peut pas en être de même de la seconde.

En effet, contrairement aux allégations du chef de l’État, les tenants du pouvoir, au lendemain de l’indépendance, n’ont pas œuvré pour que le citoyen puisse exercer pleinement ses droits. En 1962, alors que la crise nécessitait l’arbitrage du peuple, l’État-major général, commandé par Houari Boumediene, a pris le pouvoir par la force.

Dans la foulée, les Algériens ont été forcés au silence. De 1962 à 1988, la dictature n’a laissé aucun espace où l’Algérien aurait pu s’exprimer. Dans ces conditions, comment peut-il parler des efforts continus en vue d’ériger des institutions respectueuses des citoyens ? On sait que le régime a façonné les institutions dans le seul souci de garantir sa pérennité. Que dire alors de la période de Boumediene où la vie de la nation a été suspendue à l’appréciation d’un seul homme.

Par ailleurs, après la période d’ouverture, survenue de surcroît au forceps, la compétition électorale n’est acceptée que lorsque le résultat correspond aux desiderata du pouvoir. Bien que la violence de la décennie noire ait failli remettre en cause l’existence même de la nation, en parlant de cette tragédie, il faudrait tout de même dire toutes les vérités, y compris celles qui fâchent. Car, c’est l’annulation et la suspension du processus électoral qui sont le point de départ de ces violences. Cela dit, il ne s’agit ici nullement de dédouaner le parti islamiste vainqueur qui faisait de la violence un moyen combat politique.

Toutefois, en tenant un discours de vérité, est-ce que les opposants, pour reprendre l’allusion du chef de l’État, sont des adeptes du chaos ? Dans tous les pays du monde, les opposants pointent du doigt les insuffisances. Le bilan, notamment son côté positif, est défendu par l’équipe dirigeante. En Algérie, cette classe peut compter sur une clientèle bruyante. Cela dit, le soutien de cette dernière dépend des largesses du pouvoir. En période faste, elle se gave sans vergogne.

Enfin, le chef de l’État exhorte les jeunes Algériens à voter massivement aux élections législatives. Là aussi, cet appel ne pourra être apprécié positivement si la démocratie se limite à l’acte de vote. Hélas, on constate aisément que les activités politiques sont sérieusement encadrées en Algérie. En outre, bien que l’état d’urgence ne soit plus en vigueur depuis 2011, aucune manifestation n’est autorisée à Alger.

Pour conclure, il va de soi que les deux périodes, révolutionnaire et postindépendance, sont incomparables. Si la première a porté l’espoir de libérer le peuple algérien de la domination, la seconde a échoué dans sa concrétisation. Et si le peuple algérien n’avait pas été écarté de la gestion de ses affaires en 1962, l’Algérie aurait rejoint depuis des lustres le concert des pays en voie de développement. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder l’exemple sud-coréen. Dans les années 1980, la Corée du Sud n’avait pas les atouts de l’Algérie. En 2017, ce pays dépasse le nôtre sur tous les plans.

Aït Benali Boubekeur    

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ait Benali Boubekeur - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Contactez-Moi

  • : Blog AIT BENALI Boubekeur
  • Blog AIT BENALI Boubekeur
  • : L’école algérienne ne s’est pas attelée, en ce qui concerne l’enseignement de l’histoire, à la transmission du savoir. L’idéologisation de l’école l’a emporté sur les impératifs de la formation. Or, les concepteurs de ces programmes préfèrent envoyer leurs enfants dans des écoles occidentales.
  • Contact

  • Ait Benali Boubekeur
  • Je consacre beaucoup de mon temps libre à la recherche de la vérité sur le mouvement national.
  • Je consacre beaucoup de mon temps libre à la recherche de la vérité sur le mouvement national.

Recherche

Catégories